Comment réduire les pertes aux paris sportif ?

Comment réduire les pertes aux paris sportif ?

Lorsque l’on regarde la question on souhaite tout de suite savoir comment réduire les pertes aux paris sportif. Est-ce réellement possible ?

Réduire les pertes aux paris sportif impose d’avoir des limites.

 

Elles sont là pour réduire les risques que l’on peut prendre et donc minimiser les possibilités de perdre. D’ailleurs les limites sont une des choses les plus importantes dans la stratégie d’un parieur. C’est simple, si nous réduisons les pertes nous augmentons les bénéfices, c’est donc indispensable de se créer des limites.

 

On voit souvent des personnes dire « c’est trop facile de parier sur le PSG ou la Juventus ». Alors oui tout le monde peut le faire, mais que souhaitez-vous ?

Augmenter votre bankroll ou bien parier sur des matchs comme Lorient vs Montpellier où le match reste très indécis ?

 

La beauté d’un combiné qui a une grosse côte ne sert à rien si vous cumulez les pertes.

Il faut rechercher l’efficacité !

Créer vos propres limites

Pour ma part, pour réduire mes pertes j’ai plusieurs limites sur une feuille que je garde toujours avec moi lorsque je souhaite parier. Si je sélectionne un match je regarde toujours si cela rentre dans mes limites de jeu ou non.

 

 

Dans ma feuille de limite j’ai plusieurs points :

 

✅ Le pourcentage de bankroll que je souhaite miser

✅ La mise que je ne dois pas dépasser

✅ La sélection de sport où je peux parier

✅ Mes limites de chaque sports (exemple : pas de match de coupe national, pas de championnat D2 etc…)

✅ Mes côtes minimales et maximales que je peux prendre

 

 

Le pourcentage de bankroll

Pour une bonne gestion de bankroll, une mise est dite en pourcentage de la bankroll.

Par exemple mes mises sont toujours de 5% de ma bankroll ou parfois en dessous, mais jamais plus. Cela me permet d’avoir suffisamment de recul pour amortir mes pertes.

Je ne pari jamais plus de 5% ce qui est très important si je ne veux pas voir ma bankroll être anéantie en ou un deux mois de paris si j’enchaine une mauvaise série.

La mise à ne pas dépasser

Un exemple tout simple, imaginez que vous commencez avec une bankroll de 500 euros et qu’au bout de 10 mois vous êtes à 12 000 euros (bon c’est peu probable mais sait-on jamais).

Et bien 5% de 12 000 euros fait déjà plus de 600 euros soit plus que votre bankroll de départ. 

 

Pour ma part je ne veux jamais dépasser 50% de ma bankroll de départ car plus on est gourmand et plus on perdra de l’argent. Je suis certain que vous avez des exemples en tête sur les paris que vous avez perdus à cause d’un péché de gourmandise.

La sélection de sport où je peux parier

Pourquoi parier sur le hockey si on n’y connaît rien ?

J’ai pas mal d’amis parieur qui me demandent pourquoi je ne pari jamais sur le basket. La réponse est toute simplement : Je n’y connais rien ! Mes connaissances sur le football et le tennis sont beaucoup plus élevés.

 

Il est donc important de parier uniquement sur nos spécialités pour ne pas perdre « bêtement » de l’argent en pariant sur des sports que l’on ne maîtrise pas.

 

Il faut avoir le plus d’informations possibles sur les matchs pour être performant. Donc plus vous aurez de sport et moins vous aurez de temps à consacrer à la recherche d’informations.

On est donc logiquement moins efficaces.

Mes limites de chaque sports

Sachez tout d’abord qu’un article sur les limites à avoir sur chaque sport est disponible ici

C’est un des points les plus important et malheureusement le plus négligé par les parieurs.

Vous devez poser des limites à tous vos sports.

Exemple de limite pour le tennis

Le principe est de m’interdire de parier sur certains type de matchs comme par exemple la victoire ou défaite de Fabio Fognini. Tout simplement car c’est un joueur totalement instable comme Benoit Paire.

Comment parier pour ou contre un joueur qui peut péter un plomb sur un court de tennis juste parce qu’il n’aime pas une personne dans le public ?

Autre exemple, ne jamais parier sur les matchs d’un ATP250 car on ne sait jamais si les joueurs jouent à 100% ou non.

Exemple de limite pour le foot

Au football ce sont par exemple des équipes qui ne sont pas régulière comme Lyon, qui peut gagner contre le PSG et 3 jours plus tard perdre contre la lanterne rouge. 

 

La deuxième étape est assez simple, enfin pour ceux qui ont un suivi de leurs pronostics.

Il suffit de regarder tous vos paris perdus et de les étudier en dégageant une explication de ces défaites.

Par exemple :

Vous avez joué Marseille à l’extérieur et ils ont perdu. En cherchant une explication, vous remarquez qu’ils restaient sur 3 défaites consécutives en dehors de leurs bases. Vous pouvez conclure que vous auriez pu vous empêchez de parier sur la victoire de Marseille et donc d’éviter une défaite.

Donc il serait judicieux d’ajouter à vos limites : « ne pas jouer une équipe qui reste sur une mauvaise série ».

Il est important de jouer des victoires sur des équipes qui arrivent à gagner régulièrement, sinon il n’y aura pas de fiabilité assez élevé pour investir votre argent. C’est évident mais si vous regardez votre historique de paris vous verrez que vous ne respectez pas forcément cette limite.

Autre exemple :
Moi, je me limite également à ne pas jouer les matchs de coupe national.

En effet pourquoi jouer un match de coupe de la ligue alors que vous savez que l’entraineur fera tourner l’effectif. Idem durant la phase de poule de l’Europa Ligue.

Pourquoi parier sur une compétition qui est négligée par les clubs ?
Forcément les matchs ont lieu le jeudi (pour la Ligue Europa) et dès le samedi ils doivent rejouer en championnat du coup il y a énormément de surprises sur les compositions d’équipes en coupe.

Revenons au tennis

J’en vois beaucoup qui s’étonnent des défaites de certains favoris avant les Masters ou les Grands Chelems.

Mettez un ATP 250 avant les tournois majeurs dans vos limites. Les joueurs comme Monfils, Tsonga et autres dans le Top 30 à Top 10 ne font pas les ATP 250 pour les gagner mais pour avoir une bonne préparation, avoir du temps du jeu et de bonnes sensations dans leur tennis. 

D’autres participent pour prendre le chèque que le tournoi propose pour y participer.

Certains parieurs sont aussi étonnés de voir des favoris perdre au premier tour de certains tournois alors que c’est totalement prévisible.

Par exemple, lors du Masters de Monaco, certains joueurs disputaient un tournoi aux États-Unis 3 jours avant. Ils ont le décalage horaire, la fatigue du tournoi ainsi que la fatigue du voyage. Vous pouvez vous douté qu’il ne sera pas à son meilleur niveau alors pourquoi le jouer dès son premier tour à Monaco ?

 

Le changement du surface est également à prendre en compte car certains joueurs ont besoin de plus de temps de jeu pour s’adapté et être à leur meilleur niveau.

Étudiez toutes vos pertes et trouvez des explications, vous verrez que vous ferez énormément d’économie par la suite. Et à contrario , étudiez vos gains pour continuer à jouer ce qu’il fonctionne.

Les côtes minimales et maximales

Le principe est simple. Donnez-vous une fourchette de côtes à respecter.

Par exemple ne jamais prendre une côte en dessous de 1,40 et jamais au-dessus de 2,20. Pourquoi ?

Simplement parce que en analysant vos précédents paris vous remarquez que vous avez un meilleur rendement dans cette fourchette-là.

Conclusion :
Tous ceux-ci a l’air très simple mais cela devient plus compliqué lorsque vous devez passer à l’action. Analyser votre historique de paris et étudiez-les, vous vous apercevrez vite qu’il est possible de perdre moins et donc de gagner plus en supprimant certains choix à l’avenir.

J’espère que vous avez maintenant compris comment réduire les pertes aux paris sportif.

 

Pariez et Gagnez sur le Bookmaker N°1 : CBET ! Inscrivez-vous vite en cliquant ici !

Noter cet article :
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *